Vera Jourova vacille !

Face aux quatre commissions du Parlement (Juridique, Libertés civiles, Marché intérieur, Femmes) Vĕra Jourová commissaire désignée pour la Justice, les Consommateurs et l’Égalité des genres, est assise, crispée, raide sur sa chaise. Au fil de l’audition il lui arrive de sourire, mais tout mouvement spontané s’arrête là.

Il faut reconnaître qu’elle a travaillé et étudié ses dossiers depuis qu’elle sait quel portefeuille lui est attribué. Son apprentissage éclair lui permet de décrire le contenu d’une proposition de règlement ou de directive, elle présente l’état des lieux, mais elle ne donne pas de perspective, pas de vision. En général elle ne répond pas à la question qui lui a été posée quand il s’agit d’indiquer son opinion. Elle reste évasive sur pratiquement tous les dossiers, difficile de savoir quelles sont ses convictions et son positionnement, si elle veut prendre une initiative ou non. Elle va examiner, analyser, se concerter, je me suis demandé si elle est très prudente ou si elle n’a simplement pas d’idée sur les actions qu’elle devra mener. On peut deviner qu’elle veut encourager les petites entreprises et les start up, son portefeuille exige d’elle qu’elle protège les consommateurs, et qu’elle s’engage pour une meilleure représentation des femmes. Tout est correct, mais général. Il faut dire que son portefeuille est très vaste et aussi très diversifié. Est-il trop vaste pour elle ?

Il y a cependant eu un moment d’authenticité : Vĕra Jourová a passé un mois en prison en détention préventive sur des accusations fausses. Elle a été disculpée complètement mais manifestement sa confrontation avec l’injustice et son passage en prison l’ont fait souffrir et font d’elle une défenseure de la Justice.

Vĕra Jourová n’a pas passé son examen, elle n’a pas non plus été éliminée. Un questionnaire lui est envoyé reprenant les questions auxquelles elle n’a pas répondu. Elle devra y répondre d’ici lundi.

mediafins.com