Un lobbyiste Commissaire?

Jonathan Hill, commissaire désigné aux services financiers, a été fustigé de questions des députés européens de tout bord. Les parlementaires se sont interrogés surtout sur la compatibilité de son passé et de sa nationalité avec le poste de commissaire en charge de la réglementation de la finance. Pourquoi?

Hill a exercé le métier de lobbyiste, représentant notamment les intérêts des certains établissements financiers avant d’occuper plusieurs postes ministériels en Grande-Bretagne. Si Hill a réitéré à maintes reprises que son passé de lobbyiste ne constituait pas de conflit d’intérêt, les parlementaires sont restés dubitatifs.

Sa nationalité a également posé problème à certains de mes confrères. En tant que Britannique, un pays dont le gouvernement est perçu comme eurosceptique et n’est pas membre de la zone Euro, comment peut-il représenter les intérêts de toute l’Union européenne? Hill nous répond qu’il a accepté la candidature à ce poste afin de représenter l’intérêt général de l’Union et qu’il n’était pas le représentant d’un seul pays ou d’un groupe d’intérêt spécifique.

Tout cet interrogatoire a laissé peu de temps à Hill d’exposer ses priorités pour les cinq ans à venir. Néanmoins il a trouvé le temps de rassurer que la transparence, dans tous ses aspects, serait une de ses priorités, ce qui lui a valu l’acclamation de l’hémicycle. En outre, il veut garantir que la finance se mettra au service de l’économie réelle; mais qui s’opposerait à ceci?

Pendant l’audition, Hill a fait preuve d’un bon sens d’humour, peut-être pour cacher une certaine méconnaissance des dossiers techniques. En tout cas, il resté très vague sur les questions techniques… La personne accusée d’ancien lobbyiste de la finance ne connaitrait-elle pas (encore) ces dossiers ou bien devrions-nous y décrypter une posture stratégique?

Alors que Hill semble avoir convaincu la plupart de mes collègues de droite, il n’a pas su rallier le soutien de la gauche. En conséquence, Hill devra repasser en audition devant le Parlement afin de nous éclaircir d’avantage sur les politiques qu’il entend mener. Mais, sera-t-il en en mesure de saisir sa deuxième chance?

[Photo © European Union 2014 – Source EP]

 

mediafins.com