Proposition de résolution ayant trait à la situation soudanaise

Aujourd’hui, le parlement a adopté une  proposition de résolution qui condamne fermement les exactions inhumaines menées contre la population soudanaise.

Devant les bombardements incessants qui déciment des villages civils et les preuves accablantes de l’utilisation d’armes chimiques à leur encontre dans la région de Jebel Marra, nous, eurodéputés, appelons l’Union Européenne à sanctionner les responsables de ces massacres  et à donner force aux déclarations de la Cour pénale internationale. Cette dernière a déjà émis deux mandats d’arrêt en 2009 et 2010 contre le président Al-Bashir pour crimes de guerre ; crime contre l’humanité et génocide.

Et pourtant la violence continue de se déployer avec acharnement, les assassinats sont de plus en plus sommaires, les viols des femmes et enfants systématiques.  Les populations sont jetées sur les routes pour échapper à la brutalité des soldats. Le Haut-Commissariat pour les réfugiés de l’Organisation des Nations Unies parle de plus d’un million de déplacés en comptant les 185 000 personnes qui ont fui le pays depuis l’éclatement de nouvelles violences à Juba le 8 juillet dernier. Ces troubles sont une menace pour la stabilité de la région d’autant plus préoccupante que l’insécurité alimentaire gronde.

Nous soutenons et demandons à l’Union Africaine d’enquêter sur les allégations d’emprisonnement de masse et de torture. En tant que membre de la délégation parlementaire panafricaine, je souhaite que tout soit mis en œuvre pour qu’Al-Bashir répondent de ses actes devant la Cour Pénale Internationale.

Je suis convaincue que le salut ne pourra venir que de la société civile pacifiée et des défenseurs des droits humains du Soudan.  Mais pour l’heure ils sont persécutés et enfermés. C’est à la communauté africaine et internationale de veiller à leur sécurité afin qu’ils puissent mener à bien le processus de paix dans le respect de la dignité humaine et des conventions internationales.

mediafins.com