Lutte contre la radicalisation: La réponse est l’Union

Après les évènements tragiques de Paris, l’Union accuse le coup. Deuil, peur et colère se mêlent. Il faut pourtant garder la tête froide et trouver des solutions responsables face aux problèmes que pose la menace terroriste.

Le rapport de la commission LIBE, dont la procédure a débuté en mars 2015, a aujourd’hui été adopté. Ce rapport sur la prévention de la radicalisation et du recrutement de citoyens de l’Union par des organisations terroristes tombe malheureusement à point nommé.

Selon ce texte, 5 000 citoyens de l’Union sont partis combattre aux côtés d’organisations terroristes en Irak et en Syrie. Pour lutter contre ce phénomène, le rapport mise tout d’abord sur une prévention efficace et renforcée. Ainsi, des mesures devraient être prises par les Etats membres afin de combattre la radicalisation notamment en prison ou sur internet, en utilisant des outils d’éducation et d’inclusion sociale.

Ce rapport promeut une coopération étroite entre Etats membres mais également de l’Union avec des Etats tiers. Cette coopération devrait toucher des domaines différents et pertinents dans la lutte contre les organisations terroristes. Dans le domaine du renseignement, le rapport prône l’achèvement avant 2016 de la directive sur les dossiers des passagers (PNR) et des échanges d’informations entre les autorités répressives des Etats membres notamment via le système d’information Schengen (SIS) et le système d’information sur les visas (VIS). Les Etats membres sont également invités à renforcer la surveillance des frontières extérieures de l’UE afin de garantir la confiance dans l’espace Schengen. Selon le rapport, le blocage du financement des organisations terroristes ainsi que la lutte contre le trafic d’armes sont primordiaux.

Je pense que ces buts ne peuvent effectivement être atteints que par une coopération entre Etats membres. Ainsi, la réponse doit être l’Union. Les divisions ne doivent pas être à l’ordre du jour. Il est important de lutter contre le terrorisme, la radicalisation mais également contre les discours incitant à la haine qui creusent le clivage dans nos sociétés. Notre lourde tâche est de trouver l’équilibre fragile entre la sécurité et la liberté des citoyens.

mediafins.com