Quel est le rôle des lobbys dans ton travail quotidien au Parlement européen?

En tant que Vice-Présidente de la Commission juridique, je reçois un grand nombre de demandes d’entrevues de lobbyistes. Surtout dans le domaine des droits d’auteurs ces derniers sont très actifs comme nous sommes tous en attente de la nouvelle proposition de la Commission européenne en cette matière.

Je rencontre aussi certains représentants du « lobby des banques » en relation avec mon travail dans la commission des affaires économiques et monétaires. Il me semble utile d’être à l’écoute des représentants des secteurs sur lesquels on travaille, et je tiens à publier toutes mes rencontres sur mon site mady.lu pour être le plus transparent possible.

Dans ce contexte, j’ai participé à une conférence organisée par « Finance Watch » créé à l’appel de 189 députés européens de tous les partis comme contrepoids à la prise d’influence du secteur financier. Selon Finance Watch, l’industrie financière emploie 1700 lobbyistes à Bruxelles et dépense 120 millions d’euros par an pour faire entendre ses vues auprès des institutions européennes. Son staff comprend 13 personnes, ayant tous une expérience professionnelle dans le secteur financier et dispose d’un budget de 2 millions qui proviennent d’une dotation du budget européen et de dons d’associations et de particuliers.
À première vue, le poids de Finance Watch semble dérisoire face à celui des banques. Mais, c’est là que le député joue tout son rôle afin de faire la part des choses.

Oui, le lobbyisme à Bruxelles est puissant. Mais, un député ne doit se soumettre à aucun lobby. En âme et conscience, je prends les décisions qui me semblent représenter au mieux l’intérêt général; en l’occurrence les intérêts des citoyens et de l’économie réelle.

mediafins.com