Le premier ministre Antonio Costa au PE

C’est un Premier Ministre fier et optimiste qui s’est présenté ce mercredi devant le parlement européen pour parler de l’avenir de l’Union européenne.
Antonio Costa se félicite que son gouvernement ait réussi à sortir le Portugal de la liste des pays en déséquilibre excessif tout en ayant relevé le niveau des prestations sociales. L’emploi est à la hausse, le chômage diminue et les finances sont plus solides qu’il y a trois ans.
Et le Premier Ministre d’insister que son gouvernement de gauche a démontré qu’il est possible de garder l’euro sans pratiquer une politique d’austérité.
Antonio Costa est un européen convaincu : pour lui être européen signifie avant tout faire partie d’une communauté de valeurs, défendant les droits de l’Homme et les libertés. Une communauté qui pratique la solidarité et reste unie pour relever les défis auxquels nous sommes confrontés, à savoir le changement climatique, la transition énergétique, le problème de la migration, de la sécurité. Il souligne l’importance du pilier social, élément essentiel pour les gouvernements qui entendent mener une politique sociale et se doivent de lutter contre la peur des populations. La réponse à ses peurs n’est pas le protectionnisme, mais l’ouverture sur le monde. Notre devoir est de créer un cadre rassurant garantissant aux citoyens la sécurité et des perspectives d’avenir.
Antonio Costa ne nie pas que des fragilités demeurent et que les déséquilibres entre États-membres déstabilisent le fonctionnement de l’Union européenne. Il plaide pour davantage de convergence entre les pays de l’Union tout en appelant chaque État à respecter leurs objectifs.
À ses yeux, deux conditions sont essentielles pour parvenir à une union plus forte assurant le bien-être des citoyens : d’une part la stabilisation de la zone euro qui doit devenir un espace plus intégré et d’autre part une augmentation du budget de l’Union européenne pour financer les politiques de cohésion.
Le Portugal se dit prêt à augmenter sa contribution au budget du projet européen et plaide en même temps pour un accroissement des ressources propres de l’Union. Car, dit Antonio Costa, l’avenir de l’Union européenne est un sujet qui préoccupe les Portugais ; ils ont une vision ambitieuse pour le projet qui est le seul à même de défendre nos intérêts et nos valeurs dans le monde globalisé.

mediafins.com