Kristalina Georgieva, maîtresse femme

Kristalina Georgieva est une maîtresse femme. Il émane d’elle une assurance impressionnante.

Auréolée de son prestige et de son excellente réputation pour son travail en tant que commissaire en charge de la coopération internationale, aide humanitaire et réaction aux crises et ancienne de la Banque mondiale, la vice-présidente désignée pour le Budget et les Ressources humaines rayonne. Elle a la répartie prompte, elle n’est pas dénuée d’humour, elle manipule avec aisance les chiffres, donne des exemples sur la manière d’investir l’argent efficacement.

Elle se dit pragmatique et réaliste et on la croit. La gestion du budget de l’Union européenne est difficile, les retards de paiement de l’Union européenne s’accumulent et les Etats membres ne sont pas prêts à mettre davantage d’argent sur la table. Madame Georgieva fera donc avec ce qu’elle a, elle regrette que le budget soit si juste, mais elle va l’implémenter de la manière la plus efficace possible.

Alors qu’on pourrait la considérer comme une pure technocrate, elle insiste sur la dimension politique de son portefeuille. « Pour agir l’Union européenne a besoin d’argent et de ressources humaines, mais le plus important ce sont les valeurs que nous représentons et défendons », dit-elle et à ces paroles sa voix se voile, cette femme si énergique montre de l’émotion.

Kristalina Georgieva n’a pas eu de réponse à toutes les questions qui lui ont été posées, mais elle a su convaincre les eurodéputés de tous les bords qu’elle sera compétente pour gérer le budget. On ose même croire qu’avec son énergie elle arrivera à convaincre les Etats membres que le budget européen a besoin de davantage de moyens.

mediafins.com