Juncker appelle à la solidarité

Malgré son deuil, Jean-Claude Juncker était en forme ce mercredi matin et très éloquent lors de son discours sur l’état de l’Union, débat largement dominé par le drame des réfugiés.

Pour le président de la commission européenne, l’Union européenne n’est pas dans un bon état, mais selon ses mots « le monde serait meilleur si nous étions meilleurs ». Il fait donc appel à la mobilisation de tous, il rappelle les propositions qu’il a faites dès le printemps pour répondre à la crise humanitaire, alors qu’à ce moment il n’était pas suivi par les États membres.

Mais il ne s’agit pas de baisser les bras, les drames de l’été interpellent nos valeurs et exigent de tous une vraie capacité d’action, une volonté d’action et une grande solidarité. Jean-Claude Juncker indique les pistes à suivre: d’abord un mécanisme d’urgence pour relocaliser 160 000 réfugiés, ensuite un mécanisme permanent pour l’accueil des réfugiés car l’afflux de réfugiés ne tarira pas tant que crises en Syrie, en Lybie, en Érythrée dureront.

Il annonce la création d’un Fond pour les situations d’urgence destiné à mieux faire face aux crises futures, mais appelle aussi à augmenter l’aide au développement pour précisément créer des perspectives d’avenir dans les régions défavorisées.

Surtout, Juncker exhorte les Européens à ne pas avoir peur. Il est temps d’agir dans le respect des valeurs européennes de solidarité et dans le souvenir des exodes que le continent européen a connus à travers les siècles et notamment dans les temps récents quand des millions de citoyens européens ont quitté leur pays pour fuir les guerres, les persécutions et les dictatures.

Les grands partis pro européens ont longuement applaudi Jean-Claude Juncker partageant sa conviction que nous avons besoin de plus d’Union et que nous sommes fiers de l’Europe des citoyens qui accueillent et aident les réfugiés dans une Europe solidaire et ouverte au monde.

La déclaration universelle des droits de l’homme énonce dans son article 14 : « Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l’asile en d’autres pays. » L’Europe doit être plus qu’un avocat des droits de l’homme; après les paroles, j’attends maintenant des actes!

Pour plus d’information cliquez ici

mediafins.com